27.08.2019

De l'apprentissage à sa propre entreprise

Entretien avec Kathrin Schefer, décoratrice d'intérieur et copropriétaire, Spring Concepts GmbH, Zurich

Madame Schefer, quelle place occupe pour vous votre formation à l'académie des jeunes menuisiers de GLAESER?
GLAESER est une entreprise très connue, ce qui m'a été très utile sur le plan professionnel. J'ai reçu un écho très positif au sujet de ma formation chez GLAESER de la part des entreprises où je me suis ensuite présentée à Zurich. L'excellente réputation de l'entreprise et de la bonne formation qui y est associée m'ont certainement ouvert de nombreuses portes.

Comment évaluez-vous les changements dans l'industrie de la menuiserie?
En tant que décoratrice d'intérieur de formation, je suis toujours impliquée de manière décisive dans le développement de meubles personnalisés dans nos projets de décoration intérieure. Etant donné que j'apprécie beaucoup la collaboration directe avec des menuisiers compétents, nous sommes toujours soucieux de recommander des menuisiers suisses à nos clients. Ces dernières années, j'ai toutefois malheureusement constaté que, de plus en plus souvent, les menuisiers suisses sont confrontés à la concurrence étrangère pour de nombreux projets, en particulier pour les édifices commerciaux de grande taille, et ne sont pas en mesure de rivaliser avec les prix étrangers. En outre, les entreprises suisses exercent également une pression croissante les unes sur les autres en achetant les produits finis dans les pays voisins et en les proposant à moindre coût en Suisse. En raison de cette pression sur les prix, je crains une baisse future de la qualité et, malheureusement, une délocalisation accrue de la production à l'étranger.

Quelles opportunités voyez-vous dans ce contexte?
Pour contrecarrer cette évolution et améliorer le niveau des prix, les menuisiers et leurs connaissances spécialisées doivent être encore plus impliqués dans la planification et le conseil des bureaux d'architecture ou de décoration d'intérieur. Prendre en compte, dès la planification, leur expérience dans la fabrication de meubles et leur connaissance des possibilités et des matériaux les plus récents ferait une impression positive sur les clients. De plus, une collaboration plus étroite signifie qu'un atelier de menuiserie est expressément recommandé pendant la phase d'offre. L'augmentation du nombre de recommandations se traduit à son tour par une diminution de la pression sur les prix, car les entreprises de menuiserie ne sont alors comparées qu'à des entreprises du même niveau.
Je pense donc que l'innovation et le savoir-faire sont essentiels pour maintenir les niveaux de qualité et de prix à long terme. Cela exige à son tour une bonne formation de base ainsi qu'une formation continue des collaborateurs par les entreprises.

De quoi vous souvenez-vous particulièrement pendant votre apprentissage chez GLAESER?
Chez GLAESER, je me souviens surtout d'avoir travaillé avec des gens formidables. C'était un grand plaisir d'être acceptée au sein d'une équipe compétente et disponible.
J'ai également beaucoup apprécié le fait qu'un grand nombre d'apprentis et de professions diverses se côtoient chez GLAESER. Il en résultait un échange passionnant, qui m'a été très utile pour ma formation ainsi que dans ma vie professionnelle.

De votre point de vue, qu'est-ce qui plaide en faveur d'un apprentissage à l'académie des jeunes menuisiers GLAESER?
En raison de la notoriété et de la bonne réputation de GLAESER, de nombreuses portes s'ouvriront sur le plan professionnel. De plus, la possibilité en tant que décorateur ou décoratrice d'intérieur de se familiariser avec la préparation du travail, la planification du projet et la production est un grand avantage pour comprendre tous les processus.

Dans G-Style no 17, vous trouverez davantage d'interviews au sujet des 10 ans de l'académie des jeunes menuisiers de GLAESER.

 

retour à l'aperçu